Qui suis-je ?

Namasté !
Je m'appelle Alexia Michel
et je suis la fondatrice de
Yoga & Peanut Butter.

De directrice marketing en Chine au yoga

J’ai vécu 10 ans en Asie, principalement en Chine où j’ai alterné entre des postes tels que directrice marketing, responsable de filiale, des créations d’entreprise et projets pour des start-ups chinoises, multinationales ou du fait d’initiatives personnelles. J’ai toujours eu un fort intérêt pour le marketing, le digital, l’e-commerce, l’entrepreneuriat mais aussi pour le bien-être, la nutrition, les médecines naturelles. J’ai d’ailleurs commencé ma carrière chez aujourdhui.com, leader en 2010 des programmes de coaching minceur en ligne. J’ai continué à me former au fil de mes postes ainsi j’ai passé un certificat “Food & Health” (Université de Stanford) et commencé un diplôme en naturopathie. En 2018 j’ai décidé d’entamer une reconversion professionnelle pour me consacrer pleinement au yoga. J’ai eu la chance de recevoir un enseignement de qualité en Inde, à Rishikesh, qui est venu ancrer l’importance d’une approche du yoga holistique basée sur des connaissances traditionnelle, une pratique sérieuse, positive et bienveillante.


Yoga et rapport à l’alimentation: de l’Inde à la France

Jeune professeur de yoga et surtout enfin guérie, j’ai décidé de me focaliser sur comment le yoga peut venir en aide aux personnes souffrant de troubles des conduites alimentaires (TCA) et plus particulièrement d’anorexie mentale. J’ai commencé cela … en Inde! J’ai collaboré avec l’organisation nationale de Méditation Transcendantale et leurs dirigeants pour les faire participer pour la première fois au World Eating Disorders Action Day puis pour organiser des conférences à Delhi, dans leur hôpital en Ayurveda, sur le sujet “Yoga & Eating disorders”. ​ Avec mon retour en France et les recherches, échanges, apprentissages, analyses de marché allant, j’ai réalisé qu’il y avait un grand besoin en prévention vis à vis des troubles alimentaires. Le yoga apparaît comme une solution adaptée, complémentaire aux prises en charge médicales et s’adresse à tous les publics, pas uniquement aux personnes qui souffrent de TCA.

Ici est un point important:

 

  • 2/3 ayant un poids normal se trouvent “trop grosses”, en France,
  • 9/10 femmes prendront un risque pour leur santé afin d’avoir le corps idéal,
  • 78% des femmes entre 18 et 24 ans pensent qu’être mince est une obligation pour être normale,
  • 75% des femmes agées de 18 à 65 ans ont déjà fait un régime minceur ou en font un et nous savons que 90% des personnes qui suivent un régime alimentaire restrictif reprennent du poids dans les 5 années qui suivent.

Il ne s’agit pas d’une niche qui se limiterait à l’aspect pathologique, avec les TCA. Il ne s’agit pas non plus d’une tendance de magazine, basée sur le body positivisme et le cool l’accompagnant, influenceuses spécialisées sur le devant de la scène des réseaux. Non.Il est urgent de sensibiliser sur cette question de qui impacte:

C’est ce que je fais au quotidien désormais et cela auprès du grand public, de médias, organisations, marques, influencers. Sensibiliser, apporter des solutions accessibles à tous via la méthode Yoga & Peanut Butter et initier de la recherche. Voici les 3 grands axes de mon entreprise aujourd’hui: Ôm My Mind. Je n’aurais pu en arriver là, au bout de 2 ans grâce aux personnes qui ont cru en ce projet. Mes proches et notamment mon mari, Jacques Vigne, le Pr Dodin, des journalistes, responsables marketing, pairs, thérapeutes. Et ce n’est qu’un début ! 

En filigrane: l’anorexie mentale

L’anorexie a fait partie de ma vie du jeune âge jusqu’à environ 30 ans. Obsession liée au poids, à l’image de soi, pensées perturbatrices, restrictions, contrôle alimentaire et autres croyances limitantes se fondaient si bien avec mon identité et quotidien que j’étais aucunement en mesure d’imaginer un autre possible. De celui de survivre qui devînt pour un temps prioritaire à celui de guérir totalement, il y diverses réalités, combats, types d’espoir, micro victoires. A 37Kg mon mental était si lourd que je tentais d’y échapper, de m’envoler comme une plume alors je vous laisse imaginer ce que furent mes sensations avec 20Kg de plus. On me dit parfois que je ne peux comprendre les problématiques de poids (celui des autres jugés comme de trop à travers leur propre regard) et ce au vu de celui qui est le miens aujourd’hui. Je peux vous assurer que si. Et en même temps, je ne peux et ne prétendrais jamais être omnisciente quant à la vie d’autrui, son parcours, sa destinée, les raisons de la relation à son corps, à l’alimentation, à son mental. Chaque personne est unique et l’accompagnement doit refléter cela dans ce qu’il offre d’émancipant, d’adaptable, donnant la possibilité à chacun de reprendre le pouvoir ou plutôt: être soi, pleinement.


Le yoga m’a d’abord sauvée de l’asphyxie, du stress et de certaines angoisses. Mixant yoga et anorexie, j’ai fais ce que j’appelle de la yogarexie. Finalement j’ai pu rectifier le tir, en étant guidée convenablement, notamment grâce au Dr. Jacques Vigne. Ma vie a changé totalement, au fil de la réconciliation avec moi-même. J’ai entamé une reconversion pour devenir professeur de yoga et à la suite de ma certification, voici ce que j’ai pu écrire, réaliser:

  • Qu’être était suffisant et que je comptais pour ce simple fait, que j’étais complète et assez.
  • Que même si c’était source de souffrances jusqu’à présent, ce n’était pas un risque d’être telle que je suis, vraiment.
  • Que la peur nourrissait l’égo, la division.
  • Que nos regards n’étaient que des filtres et qu’il arrivait qu’ils soient mensongers.
  • Que faire confiance aux autres, à ce qu’ils renvoient de nous pouvait être juste.
  • Que l’amour était partout, en nous et entre nous, qu’il transcendait tout.
  • Que mon corps n’y était pour rien dans tout cela.
  • Que j’avais le droit de prendre du plaisir en mangeant, que la nourriture n’était pas qu’un outil de contrôle, une punition mais un cadeau.
  • Que j’avais le droit d’aller à mon rythme, de faire moins, de me tromper.
  • Que j’étais en sécurité.
  • Que le pardon, tout comme la vulnérabilité étaient puissants, indispensables.
  • Que mettre en place des stratégies de fuite en avant n’apportait rien de constructif.
  • Que les compensations ou transferts étaient des illusions de guérison.
  • Que les déséquilibres étaient plus faciles à atteindre et à conserver que l’équilibre.
  • Que j’étais bien plus que ces « troubles alimentaires ».
  • Qu’il fallait du courage pour vivre tout ça.
  • Que tout passait, tout…
  • Qu’aujourd’hui je n’étais plus dans le “combat”.

 

C’est un exemple de bien des sursauts ou plutôt “trigger”, sur le chemin du Soi, de la guérison. Mon conjoint, ma famille et mes amis ont été le terreau de cette dernière. Ainsi, petit à petit, le poids du corps allait de l’avant, la place du mental battait en retraite et ensemble, au bout de bien des ajustements, il se rencontrèrent sur la ligne de front pour la vie. Le drapeau blanc annonçait ce que je n’aurais jamais cru possible : l’unification, l’accord de paix. Ou plutôt la guérison totale vis-à-vis de laquelle je vous supplie de ne pas perdre espoir.

Alors voilà, ici et ailleurs, je ne compte pas faire de mon expérience personnelle de l’anorexie une vérité universelle, et surtout pas dans l’accompagnement que je propose. Certes, elle m’apporte une compréhension de la pathologie et vient justifier en partie ce que je fais aujourd’hui. Mais elle ne suffit pas. Formation continue, approche pluridisciplinaire ou encore intelligence collective se mêlent à l’exigence de sérieux que le doute fait naître. Personne ne peut tout savoir, tout comme je n’ai aucune volonté de sauver tout le monde mais plutôt de transmettre au mieux, de faire ma part… avec le souhait qu’elle soit aussi grande qu’efficace et partagée.

Mission & Gratitude.

 

Chaque jour, j’essaye de mettre l’union, ultime proposition et réalité du yoga, au service de ceux qui recherchent l’équilibre, l’harmonie face à l’assiette, au miroir mais surtout comprendre tout ce qui aura créé le déséquilibre. Faciliter l’éclosion de chacun. L’acceptation de soi et le rapport à l’alimentation sont au centre.

C’est une proposition pour la vie, une invitation à l’émancipation qui permet l’apaisement dans le rapport à l’alimentation et à son apparence physique…et bien plus par et pour la suite. Les connaissances, questionnement et pratiques partagés permettent de cheminer quant à ces aspects-ci et accompagnent ceux qui les découvrent, toute la vie durant.

« Faire du yoga » n’est pas tenir la posture sur la tête, c’est l’union retrouvée avec soi-même, accessible à toute personne ayant un corps et qui respire. L’enseignement que je propose se veut plus “traditionnel”, dans tous les cas inclusif (comme cela devrait l’être naturellement).

Parmi mes enseignants & références : Jacques Vigne, Mâ Anandamoyi, Maharishi Mahesh, Swami Sivananda & Ramana Maharshi. Merci à eux.

Enfin, bienvenue à toute personne qui souhaite marcher sur le chemin sur lequel j’accompagne déjà des centaines de personnes et à tous ceux qui souhaiteraient participer à la mission qui est la mienne, la nôtre.

 

Alexia <3

Retour haut de page